Décryptage de l’actualité par l’UDAAC au 12/11/2023

Nous revenons sur certaines actualités de la semaine écoulée :

Le Sénat pourrait lancer une mission d’information au sujet de l’opération envisagée de cession de Tech Foundations à Daniel Kretinsky :

Le sénateur Cédric Perrin, président de la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, a demandé, lors de la séance de questions au gouvernement de ce mercredi 8 novembre 2023, que le gouvernement s’implique dans le dossier Atos, au nom de la préservation de la souveraineté numérique française, en particulier en ce qui concerne les activités stratégiques. Il a également demandé au gouvernement si l’opération envisagée avec Daniel Kretinsky ferait l’objet d’un contrôle au titre des investissements étrangers.

Le ministre délégué chargé du numérique, Jean-Noël Barrot, lui a répondu que le gouvernement n’hésiterait pas à mettre en œuvre un tel contrôle mais que « le gouvernement n’est pas favorable à la nationalisation d’Atos parce qu’une telle décision ne règlerait pas les problèmes opérationnels et financiers de l’entreprise et parce que ce n’est pas de la tutelle de l’Etat qu’Atos a besoin, mais bien d’investisseurs et de partenaires industriels ».

Bruno Le Maire a de son côté indiqué, lors de sa présence aux Assises de l’industrie le mercredi 8 novembre 2023, que sa « responsabilité n’est pas d’investir dans l’entreprise, c’est de protéger les technologies les plus sensibles »[1], écartant ainsi pour l’instant une potentielle nationalisation, demandée par certains députés, dont les députés Philippe Brun et Olivier Marleix.

Selon un article de Challenges paru le 9 novembre 2023, ces arguments n’auraient pas convaincu plusieurs sénateurs du groupe LR. L’article en question indique que « la Commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat va lancer une mission d’information sur le rachat d’Atos. Elle pourrait déboucher sur une enquête parlementaire »[2].

 

Onepoint a annoncé avoir sécurisé un financement de 500 M€ auprès du fonds Carlyle :

Le groupe Onepoint, qui avait déclaré le 1er novembre 2023 détenir 9,9% du capital et des droits de vote d’Atos[3], a annoncé ce jeudi 9 novembre 2023 avoir obtenu un financement pouvant atteindre 500 M€ auprès du fonds d’investissement américain Carlyle. Ce financement se présenterait sous la forme d’obligations d’une maturité de 8 ans et ne modifierait pas l’actionnariat actuel du groupe Onepoint (77% du capital serait détenu par David Layani, le reste par les salariés de l’entreprise). Il « amplifie significativement la capacité d’accélération de Onepoint sur ses marchés principaux, tout en lui permettant de refinancer ses obligations existantes »[4] [5].

Fondé en 2002 par David Layani, Onepoint est un acteur du conseil en transformation numérique employant environ 3 300 personnes et réalisant près de 500 M€ de chiffre d’affaires[6].

Carlyle, société de gestion américaine créée en 1987, gère environ 382 Mds$ d’actifs au travers de trois lignes d’activité : private equity, credit (solutions de financement) et investment solutions. Elle emploie plus de 2 200 personnes aux Etats-Unis, en Asie, en Europe, au Moyen-Orient et en Australie[7].

Le comité d’entreprise d’Atos ne rend pas d’avis sur la cession envisagée de Tech Foundations à EPEI :

Selon l’Usine Nouvelle, le comité d’entreprise européen d’Atos et son comité social et économique central en France ont refusé d’émettre un avis sur le projet de cession de TFCo à EPEI alors qu’ils étaient consultés sur le sujet fin octobre 2023[8].

Le délégué central CGT d’Atos, dont les propos sont rapportés dans l’article en question, affirme : « devant un projet aussi flou et des informations incomplètes fournies par la direction, nous n’étions pas en mesure de rendre un avis ». Il y explique également que la CGT est opposée au projet de scission, notamment pour le risque qu’elle ferait courir sur les synergies entre la branche Tech Foundations et la branche Eviden.

Goldman Sachs a déclaré détenir 6,85% du capital et des droits de vote d’Atos :

Dans une déclaration de franchissement de seuils publiée par l’AMF le 7 novembre 2023, Goldman Sachs a annoncé avoir franchi à la hausse le seuil de 5% du capital et des droits de vote d’Atos le 31 octobre 2023. Goldman Sachs y annonce détenir indirectement 6,85% du capital et des droits de vote d’Atos et affirme que cette détention résulte d’une acquisition d’actions sur le marché[9].

Cette déclaration intervient après deux précédentes déclarations récentes faites par Goldman Sachs datant respectivement du 13 octobre 2023 et du 27 octobre 2023. Par la première, Goldman Sachs avait annoncé une détention indirecte de 6,87% du capital et des droits de vote d’Atos, avant que la seconde n’annonce un franchissement de seuil à la baisse et une détention de 1,59% du capital et des droits de vote du groupe.

Avertissement : les informations communiquées par les membres du bureau de l’UDAAC ne doivent jamais être interprétées comme des conseils en investissement. De plus, aucune garantie, expresse ou implicite, n’est donnée quant à l’exactitude, l’exhaustivité ou la fiabilité des informations contenues sur cette page. L’UDAAC ne saurait être tenue responsable des conséquences de toute omission ou erreur. Les éléments communiqués ici le sont uniquement à titre d’information, à partir de sources publiques sur Internet.

[1] La Tribune, 9 novembre 2023, « Le gouvernement ne compte ni nationaliser Atos, ni prendre une participation » (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-gouvernement-ne-compte-ni-nationaliser-atos-ni-prendre-une-participation-982718.html)

[2] Challenges, 9 novembre 2023, « Cession d’Atos à Kretinsky : le Sénat va lancer une mission d’information » (https://www.challenges.fr/economie/cession-d-atos-a-kretinsky-le-senat-va-lancer-une-mission-d-information_873597)

[3] Onepoint, communiqué de presse du 1er novembre 2023 (https://www.groupeonepoint.com/fr/notre-actualite/onepoint-detient-99-du-capital-datos/)

[4] Les Echos, 8 novembre 2023, « Onepoint, qui a des visées sur Atos, lève 500 millions d’euros » (https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/onepoint-qui-a-des-visees-sur-atos-leve-500-millions-deuros-2027504)

[5] Channelnews.fr, 9 novembre 2023, « Après sa prise de participation dans Atos, Onepoint lève 500 millions d’euros » (https://www.channelnews.fr/apres-sa-prise-de-participation-dans-atos-onepoint-leve-500-millions-deuros-129884)

[6] Site internet de Onepoint, 10 novembre 2023 (https://www.groupeonepoint.com/fr/notre-identite/)

[7] Site internet de Carlyle, 10 novembre 2023 (https://www.carlyle.com/)

[8] L’Usine Nouvelle, 9 novembre 2023, « Le comité d’entreprise d’Atos ne se prononce pas sur le projet de cession de Tech Foundations » (https://www.usinenouvelle.com/editorial/le-comite-d-entreprise-d-atos-ne-se-prononce-pas-sur-le-projet-de-cession-de-tech-foundations.N2193553)

[9] BDIF – Base des décisions et informations financières de l’AMF (https://bdif.amf-france.org/fr?societes=RS00002826_ATOS%20SE&typesInformation=SPDE&typesDocument=Declarations)

***

L’objectif de l’UDAAC est de faire abandonner la cession de TFCo et l’augmentation de capital, de proposer un plan alternatif « Plan B » et faire revenir le cours de l’action Atos à 20€.

Adhérer en ligne

Be the first to comment on "Décryptage de l’actualité par l’UDAAC au 12/11/2023"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*